Identité

Lettre de Charles de Foucauld à René Bazin

De véritables musulmans peuvent-ils devenir vraiment Français ?

Missionnaire français en terre musulmane, Charles de Foucauld était religieux chrétien, humaniste et grand spirituel. De nombreuses personnes sont encore fortement inspirées par la spiritualité de celui que l’on appelait « Frère Charles », le frère universel.

Charles de FoucauldNéanmoins, Charles de Foucauld avait constaté que l’islam, en tant qu’idéologie et religion, influençait grandement le musulman, au point tel qu’il considérait que de manière générale, un véritable musulman ne pouvait s’intégrer à la France aux racines humanistes et chrétiennes.

Bref, si Charles de Foucauld, en vertu du christianisme, voyait en tout être humain un « frère », il était bien conscient que l’islam doctrinal ne partageait pas sa vision des choses, celui-ci divisant le monde entre musulmans et non-musulmans (kouffar).

Charles de Gaulle, tout en employant un langage différent du sien, faisait preuve du même réalisme.

Voici donc une lettre en date de 1917, qui jette une lumière toute particulière sur les événements qui bouleversent l’Occident à l’heure actuelle.

Lire la suite »

La lucidité et le réalisme de Michel Poniatowski

En France comme ailleurs, les faits lui donnent de plus en plus raison

Ancien ministre de l’Intérieur de Giscard d’Estaing de 1974 à 1977, Michel Poniatowski dans son livre-testament intitulé « Que survive la France » (1990) fit preuve d’une lucidité surprenante.

Que survive la FranceEn France comme ailleurs, les faits lui donnent de plus en plus raison.

Dans son ouvrage, il parle notamment des conséquences de l’immigration de masse musulmane :

  • Une démocratie et une liberté d’expression en péril
  • Les méfaits du multiculturalisme
  • La mise en place de sociétés parallèles au sein de la société d’accueil
  • La culture de la société d’accueil mise en péril en raison de notre manque de lucidité conjugué à notre passivité
  • Vers des lendemains qui chantent ?
  • Aurons-nous le courage de défendre nos valeurs fondamentales et notre culture ?

Lire la suite »

La nature totalitaire de l’islam

La charia entend contrôler tous les aspects de la vie humaine

L’islam est certes une religion… cependant, ce n’est pas seulement que cela…

Tel qu’il se pense à grande échelle, et ce, depuis plus de 1000 ans, l’islam est…

  • … une manière de vivre englobante
  • … une culture et une civilisation à part entière
  • … un système politico-religieux (charia) suprémaciste

TotalitarismeLa charia (loi islamique) touche autant les pratiques cultuelles que la vie privée, familiale, sociale, économique ou politique. Il n’y a pas d’aspects de la vie personnelle ou publique qui ne soit inclus dans la charia.

L’islam est donc essentiellement un système normatif qui crée une identité spécifique et une entité politique (oumma).

Comme l’affirment S. Solomon et E. Alamqadisi (deux ex-musulmans et spécialistes de la charia) « L’islam est un système englobant (whole encompassing system) : un système socio-politique justifié par une terminologie religieuse, réglementant tous les aspects de la vie de ses adhérents, leurs relations, de même que les relations avec ceux qui ne partagent pas leur foi. »

De plus, selon la perspective musulmane, ce ne sont pas seulement les musulmans qui doivent se soumettre à la charia, mais bien l’humanité tout entière, d’une manière ou d’une autre.

Lire la suite »

Brexit : ce que signifie le rétablissement de notre liberté

Pourquoi une majorité d’Anglais ont rejeté l’Union européenne

Denis MacEoin est rédacteur en chef du Middle East Quarterly, une revue internationale consacrée à l’étude des politiques, des religions et des sociétés du Moyen-Orient. Il a récemment écrit un rapport sur la littérature haineuse islamique circulant en Grande-Bretagne.

Dans ce clip, il explique pourquoi une majorité d’Anglais ont rejeté l’Union européenne.

LondresSelon lui, les Anglais ont voulu reprendre en main leur destin et protéger une identité culturelle historique menacée par l’immigration musulmane et par les lois et règlements adoptés à l’étranger (Bruxelles) sans considération pour cette identité.

Les sondages révèlent que nombre de musulmans rejettent les valeurs et le mode de vie des sociétés occidentales et appuient la charia (loi islamique).

Il n’est donc pas étonnant que le Royaume-Uni (tout comme l’ensemble des sociétés modernes) doive faire face à un grave problème d’intégration des communautés musulmanes, dominées par une vision ségrégationniste, communautarisante, suprématiste et impérialiste reposant sur le clivage coranique « fidèle/infidèle ».

Un musulman qui respecte la charia n’est pas du tout encouragé à s’intégrer, bien au contraire. Il se croit obligé d’affirmer une identité faite d’interdits, d’obligations et de tabous qui circonscrivent un « NOUS » prétendument supérieur aux « nous des infidèles » contre lesquels une violence « légitime » peut s’exercer puisqu’elle serait commandée par Allah lui-même.

Trevor Phillips (ex-président de la commission des droits de la personne, président de la commission de l’égalité raciale et l’un des principaux défenseurs du multiculturalisme) a dû à son tour reconnaître l’échec de l’intégration de nombre de musulmans :

« Pendant longtemps, j’ai cru que les musulmans européens se comporteraient comme les immigrants qui les ont précédés, qu’ils abandonneraient leurs coutumes ancestrales, qu’ils pratiqueraient leur religion discrètement et se fonderaient graduellement dans la diversité identitaire de l’Angleterre. J’aurais dû être plus clairvoyant. »

Lire la suite »