Civilisation

Pour en finir avec l’islamisation

Musulman avec djellaba et femmes voiléesSi la tendance actuelle se maintient, dans à peine une génération, plusieurs pays occidentaux, dont la France, seront non seulement majoritairement musulmans, mais également régis en partie ou en totalité par la loi islamique.

La destinée d’un peuple tient dans sa démographie, mais elle tient tout autant dans sa volonté de durer, de sécuriser ses frontières et de maintenir vivantes sa langue, sa culture et ses traditions.

L’islamisation constitue le plus grand danger auquel les peuples européens doivent faire face, elle est bien plus menaçante que les changements démographiques; en effet il est toujours possible après une ou deux générations d’assimiler les étrangers, tandis que l’islamisation mène à des changements profonds et irréversibles, non seulement sur le plan démographique, mais davantage en ce qui a trait à l’identité et à la culture des peuples conquis.

Dans cette analyse Hélios d’Alexandrie se propose de dégager les éléments clés qui influencent le processus d’islamisation. L’islam aura-t-il fatalement le dernier mot ou peut-on envisager un éventuel réveil des peuples européens? Que devra-t-on faire pour assurer le retour des nations européennes?

Lire la suite »

Rien à voir avec l’islam?

Nothing to do with Islam?Comme l’affirme le chercheur Peter Townsend, auteur de l’ouvrage « Nothing to do with Islam? », les politiciens et les médias qui affirment que la vraie nature de l’islam s’oppose à l’usage de la violence le font à partir d’une compréhension très limitée des fondements de la foi islamique, et ce, pour peu qu’ils se soient réellement penchés sur la question.

Ils peuvent peut-être croire sincèrement que l’islam est une religion de paix, mais ils auront beaucoup de difficulté à défendre leur position en se reportant à l’ensemble des fondamentaux de l’islam (coran, sira, hadiths).

En la matière, on ne peut se contenter d’affirmations gratuites ou d’affirmations à partir de textes triés sur le volet qui expriment ce que nous aimerions que l’islam soit dans un monde idéal.

C’est la vérité, et toute la vérité qu’il nous faut découvrir.

Car comment trouver un remède si nous n’avons pas saisi la nature véritable du mal et du problème?

La survie de notre civilisation pourrait fort bien en dépendre.

Lire la suite »

Occident et islam, crise et mort spirituelle

Sécularisation de l'EuropeLe séisme qui secoue le monde musulman n’est que la contrepartie de la crise profonde et de la misère spirituelle qui minent l’Occident post-chrétien.

La modernité n’a pas exorcisé les démons de l’islam, elle s’est même laissée intimider par eux.

Née du judéo-christianisme, elle s’est coupée de ses origines comme une branche qui se coupe de l’arbre pour mieux affirmer son originalité.

Ce faisant elle n’a trompé qu’elle-même et ses adorateurs, mais certainement pas l’islam qui l’a rejette à cause de ses racines chrétiennes et de la menace qu’elle exerce sur lui.

Lire la suite »

L’Europe et l’Islam vus par le père jésuite Henri Boulad

Islamisation de l'EuropeEn mars dernier (2017), le père jésuite Henri Boulad rencontrait le premier ministre hongrois Viktor Orban à Budapest et recevait de ses mains la nationalité hongroise : « Ce petit pays qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et j’ai l’intention de m’y investir ! »

Dans un entretien, le père Boulad explique ses motivations et le pourquoi de son souhait d’acquérir la nationalité hongroise. Il donne sa vision de l’Europe et de l’Islam, puis adresse un message aux chrétiens d’Europe et aux Français.

Le père Boulad invite notamment les Français à un sursaut, à un rejet de la manipulation dont ils sont l’objet. Qu’ils n’attendent pas que leur pays sombre dans le chaos pour se réveiller. Il serait alors trop tard.

Sont-ils conscients que des siècles d’histoire et de civilisation sont menacés de disparition? Sentent-ils que la France, qui fut à l’avant-garde de la pensée, de l’art et de la culture, risque bientôt de s’effondrer comme un château de cartes?

Enracinée dans le judéo-christianisme, l’Europe possède un trésor de culture et d’humanisme qu’il faut à tout prix sauver. Ce continent a été à la pointe de la civilisation, non seulement sur les plans technique et scientifique, mais aussi au niveau humain, moral et spirituel.

La crise que traverse la France (dont l’Europe occidentale et une bonne part de l’Occident) tient à l’idéologie de la gauche libérale liée à une islamisation exponentielle. Ces deux facteurs conjugués – qu’on appelle « islamo-gauchisme » – détruisent lentement la France, dont l’identité est en train d’être dévoyée et défigurée par celle de l’Islam de plus en plus fanatisé.

Un entretien à lire et à relire.

Lire la suite »

Père Henri Boulad : « J’accuse l’islam »

Égypte : Au lendemain des attentats sanglants contre les chrétiens coptes célébrant le Dimanche des Rameaux, le 9 avril 2017J’accuse l’Islam d’être la cause de cette barbarie et de tous les actes de violence commis au nom de la foi musulmane.

Je n’accuse pas les musulmans qui sont majoritairement pacifiques, bienveillants et amicaux, mais l’islam comme idéologie politique. J’ai parmi les musulmans – qui sont nos frères en humanité – beaucoup de remarquables amis fidèles et irréprochables, souhaitant eux-mêmes un islam humaniste et pacifié. De très nombreux musulmans – et ex musulmans – ne sont pas responsables de cette barbarie au nom de Dieu. Ce ne sont donc pas eux que j’accuse ici… mais l’islam comme tel.

Ce ne sont pas non plus les terroristes, ni le terrorisme que j’accuse. Ni uniquement les Frères Musulmans ou la nébuleuse de groupuscules qui gravite autour de cette confrérie djihadiste et violente. Pas plus que je n’accuse l’islamisme, ou l’islam politique et radical.

J’accuse tout simplement l’islam qui, par nature, est à la fois politique et radical.

Comme je l’avais déjà écrit il y a plus de vingt-cinq ans, l’islamisme c’est l’islam à découvert, dans toute sa logique et sa rigueur. Il est présent dans l’Islam comme le poussin dans l’œuf, comme le fruit dans la fleur, comme l’arbre dans la graine. Il est porteur d’un projet de société visant à établir un califat mondial fondé sur la charia, seule loi légitime, parce que divine. Il s’agit là d’un projet global et globalisant, total, totalisant, totalitaire.

L’Islam se veut à la fois religion, état et société, dîn wa dawla. C’est ainsi qu’il a été depuis ses plus lointaines origines.

Avec le passage de la Mecque à Médine (l’Hégire) l’Islam passe du statut de religion à celui d’État théocratique. C’est aussi le moment où Mahomet cesse d’être simple chef religieux pour devenir chef de guerre, chef d’État et leader politique. Religion et politique seront désormais indissolublement liés : «L’Islam est politique ou n’est rien » (Imam Rouhollah Khomeiny).

J’accuse de mensonge délibéré ceux qui prétendent que les atrocités commises par des musulmans « n’ont rien à voir avec l’islam ». Or, c’est bien au nom du Coran et de ses injonctions claires que ces crimes sont perpétrés. Le seul fait que l’appel à la prière et l’incitation au meurtre des infidèles soient précédés du même cri, Allah-ou akbar (Dieu est le plus grand) est hautement significatif.

(…)

Lire la suite »

Churchill, Hitler et islam

Winston Churchill et Adolf Hitler partageaient la même opinion à propos de l’islam, à savoir : l’islam est une religion totalitaire et violente.

Winston ChurchillAlors que Churchill dénonçait l’islam et mettait en garde l’Occident, Hitler pour sa part admirait l’islam et en faisait l’éloge.

Dans ses mémoires, Albert Speer (ministre du IIIe Reich pour l’armement et les munitions) écrivit à propos de l’intérêt qu’avait Hitler pour l’islam : « … une religion qui croit en la diffusion de la foi par le sabre et dans le fait de subjuguer toutes les nations par cette foi. Une telle foi convient parfaitement au tempérament germanique. »

Winston Churchill pour sa part remarqua la grande similarité entre les nazis et les forces islamo-fascistes. Il affirmait qu’il était nécessaire de comprendre les similitudes entre les armées nazies et celles du terrorisme arabo-islamique.

Dans son ouvrage intitulé « The River War – An Historical Account of the Reconquest of the Soudan », Churchill n’hésite pas à qualifier l’islam comme étant la plus grande force rétrograde à l’œuvre dans le monde (no stronger retrograde force exists in the world).

Lire la suite »

La nature totalitaire de l’islam

L’islam est certes une religion… cependant, ce n’est pas seulement que cela…

Tel qu’il se pense à grande échelle, et ce, depuis plus de 1000 ans, l’islam est…

  • … une manière de vivre englobante
  • … une culture et une civilisation à part entière
  • … un système politico-religieux (charia) suprémaciste

TotalitarismeLa charia (loi islamique) touche autant les pratiques cultuelles que la vie privée, familiale, sociale, économique ou politique. Il n’y a pas d’aspects de la vie personnelle ou publique qui ne soit inclus dans la charia.

L’islam est donc essentiellement un système normatif qui crée une identité spécifique et une entité politique (oumma).

Comme l’affirment S. Solomon et E. Alamqadisi (deux ex-musulmans et spécialistes de la charia) « L’islam est un système englobant (whole encompassing system) : un système socio-politique justifié par une terminologie religieuse, réglementant tous les aspects de la vie de ses adhérents, leurs relations, de même que les relations avec ceux qui ne partagent pas leur foi. »

De plus, selon la perspective musulmane, ce ne sont pas seulement les musulmans qui doivent se soumettre à la charia, mais bien l’humanité tout entière, d’une manière ou d’une autre.

Lire la suite »

Défiler vers le haut