Liberté

Brexit : ce que signifie le rétablissement de notre liberté

Pourquoi une majorité d’Anglais ont rejeté l’Union européenne

Denis MacEoin est rédacteur en chef du Middle East Quarterly, une revue internationale consacrée à l’étude des politiques, des religions et des sociétés du Moyen-Orient. Il a récemment écrit un rapport sur la littérature haineuse islamique circulant en Grande-Bretagne.

Dans ce clip, il explique pourquoi une majorité d’Anglais ont rejeté l’Union européenne.

LondresSelon lui, les Anglais ont voulu reprendre en main leur destin et protéger une identité culturelle historique menacée par l’immigration musulmane et par les lois et règlements adoptés à l’étranger (Bruxelles) sans considération pour cette identité.

Les sondages révèlent que nombre de musulmans rejettent les valeurs et le mode de vie des sociétés occidentales et appuient la charia (loi islamique).

Il n’est donc pas étonnant que le Royaume-Uni (tout comme l’ensemble des sociétés modernes) doive faire face à un grave problème d’intégration des communautés musulmanes, dominées par une vision ségrégationniste, communautarisante, suprématiste et impérialiste reposant sur le clivage coranique « fidèle/infidèle ».

Un musulman qui respecte la charia n’est pas du tout encouragé à s’intégrer, bien au contraire. Il se croit obligé d’affirmer une identité faite d’interdits, d’obligations et de tabous qui circonscrivent un « NOUS » prétendument supérieur aux « nous des infidèles » contre lesquels une violence « légitime » peut s’exercer puisqu’elle serait commandée par Allah lui-même.

Trevor Phillips (ex-président de la commission des droits de la personne, président de la commission de l’égalité raciale et l’un des principaux défenseurs du multiculturalisme) a dû à son tour reconnaître l’échec de l’intégration de nombre de musulmans :

« Pendant longtemps, j’ai cru que les musulmans européens se comporteraient comme les immigrants qui les ont précédés, qu’ils abandonneraient leurs coutumes ancestrales, qu’ils pratiqueraient leur religion discrètement et se fonderaient graduellement dans la diversité identitaire de l’Angleterre. J’aurais dû être plus clairvoyant. »

Lire la suite »

Nous musulmans, devons changer

Le témoignage de Tawfik Hamid

Tawfik HamidLe Dr Tawfik Hamid (www.tawfikhamid.com) est un penseur musulman réformiste, ancien islamiste originaire d’Égypte. Il était membre de l’organisation terroriste islamique Jemaah Islamiyah avec le Dr Al-Zawaherri (qui pour sa part devint le no. 2 d’Al-Qaeda).

Dans ce texte, il juge nécessaire que les musulmans entreprennent un travail d’autocritique, qu’ils prennent acte de la somme incommensurable d’injustices commises au nom de leur religion. Que les musulmans prennent également conscience de la nécessité de réformer l’islam, tel qu’il se comprend et se vit aujourd’hui afin de pouvoir vivre en paix avec les autres.

Cependant, reconnaissons que réformer l’islam en profondeur est une tâche colossale, peut-être même impossible. Les analyses statistiques (se référer à https://www.politicalislam.com/trilogy-project/statistical-islam) du coran, de la biographie de Mahomet (sira) et des hadiths (paroles et gestes attribués à Mahomet) démontrent qu’il y a un très grand nombre de textes qui posent problème.

De plus, à ce jour, toute tentative de réforme de l’islam (au sens moderne du terme) s’est soldée par un échec. La raison? Pour rendre l’islam compatible avec les valeurs de la modernité, il faudrait ni plus ni moins chambouler ses fondements : coran, sira, hadiths et remettre en question la tradition musulmane interprétative.

Il est effet très difficile (voire impossible) de défendre telle ou telle valeur moderne, comme la liberté de religion par exemple, quand les textes “sacrés” de l’islam de même que les penseurs qui font autorité dans la tradition musulmane vont massivement dans le sens inverse.

C’est sans doute pour cette raison que nombre de musulmans en quête d’humanisme et de modernité optent finalement pour une autre philosophie ou une autre religion, dans le but de trouver un sens à leurs aspirations légitimes.

Lire la suite »