Louis Pavy

L’Islam, vu par Mgr Pavy

À mille lieues de l’idéologie du relativisme

Extraits du sermon prononcé par Monseigneur Louis Pavy, évêque d’Alger, en la cathédrale d’Alger pendant le Carême de 1853 (ru; cf. J.P.Migne, 1844-1892. 84, 1856, col. 1257-1287).

Le dieu Allah de l’Islam est-il le même que la Sainte Trinité des Chrétiens? Monseigneur Louis PAVY, évêque d’Alger, y répond :

Mgr Pavy, évêque d'AlgerPour commencer, « celui qui prétend être le prophète d’Allah, Mahomet, devrait avoir des lettres de créances », c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie…

« Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterres, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu! »

Prophète? « Il n’a même pas su deviner qu’on jour le poison lui serait servi par des mains soumises. »

Et les miracles? « Mahomet répète jusqu’à satiété que Moïse, Jésus-Christ et les autres prophètes ont fait des miracles, témoignage précieux pour notre foi, mais que lui n’est pas chargé d’en faire : il n’est chargé que de la prédication; voilà la confession de son impuissance et par conséquent de son imposture et de son erreur. »

Par ailleurs, dit Monseigneur, « j’ai lu le récit de ses 18 miracles, d’après les auteurs arabes. Ce sont des phénomènes sans raison d’être, des contes puérils ou tout au plus des tours de sorcellerie qui feraient rire de pitié nos fameux prestidigitateurs…
Tantôt ce sont des arbres qui se promènent, des pierres qui parlent et autres niaiseries que nous avons honte de rapporter ici. Voilà tout son bagage de thaumaturge! »
Et manque d’arguments et de miracles, Mahomet fait croire que « le miracle des miracles, c’est le Coran, prodige qui dépasserait en beauté toutes les formes humaines… »

Lire la suite »