Occident

« Vague populiste » en Europe : mais que leur reproche-t-on au juste ?

La volonté de survie des peuples

Que reproche-t-on aux Salvini, Orban et Kurz d’Europe ou aux Trump-Bolsonaro des Amériques quand on les traite de populistes?

À l’instar des termes « extrême-droite » ou « fasciste », le vocable « populiste » est une arme de « guerre des représentations » : il s’agit de « taxer » l’opposant en le montrant comme inculte, grossier, démagogue et… nationaliste.

La dénonciation de la « vague populiste » européenne marque la désapprobation de la part de la bien-pensance politique pour tout ce qui n’est pas elle-même.

Pour cette classe politique : être conservateur c’est déjà être populiste, comme le fait d’être nationaliste, bref, ne pas marcher dans le sens d’un soi-disant progressisme effréné contre la volonté des nationaux et au service d’un projet qui n’a que faire des territoires, est déjà populiste, c’est-à-dire disqualifié du débat politique.

Ce que la bien-pensance reproche c’est le fait même d’oser aborder le sujet, alors que nombre de sondages révèlent la défiance croissante d’une majorité des populations d’Europe envers non pas seulement l’islamisme, que l’on tente de déconnecter de l’islam, mais la religion musulmane elle-même, puis l’immigration afro-islamique, très différente des précédentes, mais dont la doxa politiquement correcte interdit de souligner les spécificités et de réduire au profit d’une autre.

D’une manière générale, c’est bel et bien la question éminemment politique des frontières, de la pérennité de la nation, de la défense de l’identité judéo-chrétienne de l’Europe, de l’échec des programmes d’intégration nationale, face aux migrations de peuplement et aux dérogations communautaristes (quartiers livrés aux islamistes et aux caïds; « atténuants culturels », « accommodements raisonnables ») qui est posée et qui, il y a cinquante ans, étaient abordés sans complexe par les partis modérés de gouvernement (cf Raymond Barre en France avec son programme de retour des immigrés).

Si le Brexit et l’élection de Trump ont montré une chose, c’est que cette prise en otage, ce chantage émotionnel où le citoyen est pris entre l’invective et le statu quo, ne marche plus.

Lire la suite »

La montée des populismes, réaction populaire à l’Égalité universelle imposée

Des couches populaires qui aspirent à retrouver leur identité nationale

No societyDans plusieurs livres publiés, Christophe Ghilluy développe et révèle une thèse d’évolution de la société occidentale depuis deux générations.

La montée des populismes n’est qu’une des réactions populaires aux exagérations d’un mondialisme, doublé d’un universalisme égalitaire, qui ont effacé toute identité ou spécificité individuelles.

Pour retrouver le socle d’une société stable, c’est-à-dire la classe moyenne, il faudrait ralentir la mondialisation et rétablir les identités et différenciations judéo-chrétiennes perdues ou simplement oubliées.

Lire la suite »

L’archevêque catholique chaldéen de Mossoul nous avertit

« Vous êtes en danger. Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses, même s’ils contredisent vos principes. »

Mgr Nona Amel, archevêque catholique chaldéen de MossoulDans une déclaration au quotidien italien, Corriere Della Sera, l’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, a adressé un avertissement solennel à l’Occident.

Une mise en garde qui date de 2014, mais qui est actuelle plus jamais.

Si nous continuons à nous mettre la tête dans le sable et à ne pas faire la lumière sur les causes réelles (idéologiques et théologiques) de la violence commise au nom d’Allah …

Si nous continuons à ignorer qu’islamisme et islam sont une seule et même chose, car ils puisent aux mêmes fondements que sont le coran et la sunna …

Si nous continuons à nier que les fondamentaux de l’islam(isme) sont éminemment problématiques, car ils regorgent de propos qui appellent à la violence cautionnée par Allah …

Si nous continuons à nous enfoncer dans le déni et les discours politiquement corrects …

… la prédiction de l’archevêque de Mossoul se réalisera certainement.

Lire la suite »

Occident et islam, crise et mort spirituelle

Quand la victime et le bourreau semblent en parfait accord…

Sécularisation de l'EuropeLe séisme qui secoue le monde musulman n’est que la contrepartie de la crise profonde et de la misère spirituelle qui minent l’Occident post-chrétien.

La modernité n’a pas exorcisé les démons de l’islam, elle s’est même laissée intimider par eux.

Née du judéo-christianisme, elle s’est coupée de ses origines comme une branche qui se coupe de l’arbre pour mieux affirmer son originalité.

Ce faisant elle n’a trompé qu’elle-même et ses adorateurs, mais certainement pas l’islam qui l’a rejette à cause de ses racines chrétiennes et de la menace qu’elle exerce sur lui.

Lire la suite »

L’Europe et l’Islam vus par le père jésuite Henri Boulad

Que les Français n’attendent pas que leur pays sombre dans le chaos pour se réveiller

Islamisation de l'EuropeEn mars dernier (2017), le père jésuite Henri Boulad rencontrait le premier ministre hongrois Viktor Orban à Budapest et recevait de ses mains la nationalité hongroise : « Ce petit pays qu’est la Hongrie peut faire basculer l’Europe, et j’ai l’intention de m’y investir ! »

Dans un entretien, le père Boulad explique ses motivations et le pourquoi de son souhait d’acquérir la nationalité hongroise. Il donne sa vision de l’Europe et de l’Islam, puis adresse un message aux chrétiens d’Europe et aux Français.

Le père Boulad invite notamment les Français à un sursaut, à un rejet de la manipulation dont ils sont l’objet. Qu’ils n’attendent pas que leur pays sombre dans le chaos pour se réveiller. Il serait alors trop tard.

Sont-ils conscients que des siècles d’histoire et de civilisation sont menacés de disparition? Sentent-ils que la France, qui fut à l’avant-garde de la pensée, de l’art et de la culture, risque bientôt de s’effondrer comme un château de cartes?

Enracinée dans le judéo-christianisme, l’Europe possède un trésor de culture et d’humanisme qu’il faut à tout prix sauver. Ce continent a été à la pointe de la civilisation, non seulement sur les plans technique et scientifique, mais aussi au niveau humain, moral et spirituel.

La crise que traverse la France (dont l’Europe occidentale et une bonne part de l’Occident) tient à l’idéologie de la gauche libérale liée à une islamisation exponentielle. Ces deux facteurs conjugués – qu’on appelle « islamo-gauchisme » – détruisent lentement la France, dont l’identité est en train d’être dévoyée et défigurée par celle de l’Islam de plus en plus fanatisé.

Un entretien à lire et à relire.

Lire la suite »

Le droit et le devoir de critiquer certaines idéologies

Car il en va du bien de l’être humain

Platon et AristoteDe tout temps, des visions idéologiques ont eu des conséquences désastreuses, car elles ont incité des êtres humains à faire du tort à leurs semblables pour faire triompher des idées.

Des idéologies néfastes et dangereuses. Des idéologies se fondant parfois sur des croyances “religieuses”. Bref, des idéologies néfastes, parce que contraires aux aspirations les plus fondamentales des êtres humains.

Des exemples ?

  • Le nazisme
  • Le communisme
  • Le Ku Klux Klan
  • La croyance chez les religions précolombiennes (Aztèques, Mayas…) voulant que l’on fasse des sacrifices humains afin de conjurer les calamités et s’attirer la bénédiction des dieux

La charia (loi islamique) constitue l’une de ces idéologies qui se retournent contre l’être humain.

Lire la suite »